SHARE

Les acides nucléiques sont des polymères d’acides nucléiques, qui peuvent s’étendre jusqu’à une centaine de millions de nucléotides. L’ADN par l’absence du groupement OH du sucre est légèrement plus stable. Les chaînes d’acide nucléique sont plus flexibles que les chaînes protéiques, cependant, les acides nucléiques peuvent adopter plusieurs conformations à la fois.

La structure de l’acide nucléique est déterminée en grande partie par les interactions entre les bases de chaque nucléotide. Vue qu’elles sont aromatiques, elles vont s’empiler fortement les unes sur les autres dans des solutions d’eau, en outre, les bases ont été choisies pour leur capacité d’agir spécifiquement entre elles par le billet des liaisons hydrogènes. La combinaison entre l’entassement serré et l’interaction via des liaisons hydrogènes conduit à la formation de doubles hélices d’ADN et d’ARN. (voir le dossier de nanogénétique)

Le ribosome peut être la structure la plus importante dans la cellule, il se compose principalement d’ARN qui est à la fois son cœur et son ossature.

Nous rencontrerons rarement les acides nucléiques à l’état pur, à l’intérieur de la cellule ils apparaissent fibreux comme les fibres du coton. La bionanotechnologie élargit l’utilité des acides nucléiques au-delà du stockage de l’information génétique. Grâce à l’appariement solide, prévisible des bases, de larges structures peuvent être créées, en concevant la séquence appropriée et en permettant ensuite la formation de doubles hélices.

Les acides nucléiques, en dépit de leur diversité chimique limitée, sont également prêts à réaliser des tâches spécifiques aux protéines telles que la catalyse chimique et le « biosensing ».

Les nucléotides

 

NO COMMENTS

Laisser un commentaire