Les données cliniques sont essentielles pour poser le diagnostic étiologique du diabète à savoir l’âge, le poids, les antécédents familiaux de diabète, les maladies auto-immunes (surtout thyroïdienne), l’existence d’un diabète gestationnel, la prise de médicaments diabétogènes, et l’hypertension artérielle (HTA).

On peut schématiser les différents types de diabète en :

Diabète de type I.

Diabète de type II (le plus fréquent).

Diabète gestationnel : défini par une intolérance au glucose observée et diagnostiquée pour la première fois au cours d’une grossesse.

MODY = Maturity Onset Diabetes of Young : défaut de fonctionnement de la cellule β d’origine génétique (diabète monogénique). Ce diabète présente les caractéristiques suivantes :

Ce type de diabète est de survenue précoce, généralement avant 25 ans. Il est familial avec une transmission autosomale dominante et une pénétrance élevée de 90%. Il est non insulinodépendant les premières années, ensuite il le devient. L’existence d’une anomalie primaire dans l’insulinosécrétion.

Il en existe 06 sous types de diabète MODY :

Sous-typeGène fréquencemutations
MODY -1HNF-4α/ TCF 14Facteur de transcription exprimé dans les cellules B pancréatiquesRare 3 %
MODY-2Glucokinase

(GCK)

Enzyme clé de l’insulinosécrétion20 – 60 %+ 40 mutations
MODY-3HNF-1α/ TCF 1Facteur de transcription exprimé dans les cellules B pancréatiques25 – 60 %+ 80 mutations
MODY-4IPF 1Facteur de transcription exprimé dans les cellules B pancréatiquesRare 1%
MODY-5HNF-1βFacteur de transcription exprimé dans les cellules B pancréatiquesFréquence semble élevée
MODY-6NeuroD /Béta 2Facteur de transcription exprimé dans les cellules B pancréatiquesTrès rare
MODY-7KLF 11

 

Facteur de transcription

Diabète dû à une endocrinopathie telle que : acromégalie, syndrome de Cushing, phéochromocytome , hyperthyroïdie, hyperaldosteronisme.

Diabète dû à une atteinte du pancréas exocrine : pancréatite, mucoviscidose, hémochromatose.

Diabète dû à une infection.

Diabète iatrogène.

Diagnostic du diabète

Le diagnostic du diabète repose sur le dosage de la glycémie plusieurs fois pour confirmation, à savoir que le diabète ne peut être diagnostiqué que biologiquement.

On peut parfois constater une perte de poids, une asthénie, mais le patient pourrait se sentir bien.

Les signes cardinaux observés au cours du diabète sont : polyurie, polydipsie, amaigrissement, polyphagie, ces signes n’existent que pour des glycémies supérieures à 3 g/L associées à une glycosurie importante responsable de polyurie osmotique, essentiellement chez le diabétique de type I.

Comments

comments

Laisser un commentaire